Clips & Textes

"Des mots pour soigner des maux"

Retrouvez mon univers à travers mes clips et mes textes ci-dessous.

Clips et vidéos

Une vie moins sage

Paroles : Mickaël André
Musique : JMC
(captation vidéo par RV le 6/4/19)

Chacun sa place

Paroles : MicKaël André
Musique : Dantès
(Tourné en Espagne avec RV)
2018

Elle a décidé

Paroles : MicKaël André
Musique : Dantès
(Tourné en Espagne avec RV)
2018

Et un sourire de MANOA

Paroles & musique : M. André
Arrangements : JMC
(clip officiel de l'association 
"Pour un sourire de Manoa)
2017

Révérence

Paroles & musique :
MicKaël André
(en concert à Revel-Tourdan-38
le 13/10/2018)

Emmène-moi voir Revel-Tourdan

Paroles : MicKaël André
Musique : Boul'vard des airs
...au piano : JMC
(en concert à Revel-Tourdan38
le 13/10/2018)

Hallelujah 

(version française)
Paroles : MicKaël André
Musique : Léonard Cohen
(Francheville - 19/11/17)

Plus léger

Paroles & musique :
MicKaël André
(en concert à Francheville
le 19 /11/2017)

Plus rien en stock

Paroles : MicKaël André
Musique : Dantès
(Craponne - 2013)

Rue de la maternité

Paroles : MicKaël André
Musique : Angel

Plus léger

Paroles & musique :
 MicKaël André
(enregistré sur le vif à DAKAR
en octobre 2015)

Textes 

Ci-dessous, textes des 4 albums "Plus léger", "Y croire encore", "Pour Grandir", "Piège à rêves"

Plus léger - Album 4

J'ai posé mes bagages
Ceux d'hier et d'aujourd'hui
C'est fou ce qu'à mon âge
On veut garder de sa vie
J'ai posé mes valises
Avec une seule envie
C'est de faire quoi qu'on dise
Enfin le tri
Il y avait dans mes affaires
Des moments de l'enfance
Qui n'ont plus rien à faire
Dans mon existence
Ces schémas qu'on se fait
Tant qu'on n'a pas compris
Qu'ils vont nous encombrer
Le restant de la vie
Puisque choisir c'est renoncer, je vais choisir la liberté
Je vais poser, trier, jeter, il paraît que ça rend plus léger
J'ai posé les souffrances
Qu'on m'avait imposé
Et le poids des silences
Et le poids des secrets
Laisser à ceux qui blessent
Leur goût pour le mauvais
Et garder la tendresse
Que d'autres m'ont donné
Il y avait dans mes affaires
De ces idées d'avant
Qui n'ont plus rien à faire
Dans mon présent
"Sauver les apparences
A n'importe quel prix"
C'est comme une évidence
Je le sors de ma vie
Puisque choisir c'est renoncer, je vais choisir la liberté
Je vais poser, trier, jeter, il paraît que ça rend plus léger
J'ai posé mes valeurs
Devant moi sur la table
J'ai ouvert grand mon cœur
J'ai dit : "ça je le garde"
Mais tous les faux semblants
Les besoins de paraître
Les pseudos sentiments
Ça, tu vois, je le jette
Il y avait dans mes affaires
Encore quelques amis
Qui n'en ont rien à faire
De tout ce que je vis
Alors j'ai gardé ceux
Qui m'aiment pour ce que je suis
Ça se lit dans les yeux
Et je les aime aussi
Puisque choisir c'est renoncer, je vais choisir la liberté
Je vais poser, trier, jeter, c'est vrai que ça rend plus léger

Je tire leçon - Album 4

Merci à ceux qui m’agacent
Qui m’agacent et qui m’irritent
Grâce à eux je suis pugnace
J’ai beaucoup plus de mérites
Merci à ceux qui m’énervent
Qui me tapent sur le système
Grâce à eux je m’élève
Je sais à qui dire ‘je t’aime’
Merci à ceux qui médisent
Qui parlent en mal du voisin
Ceux qui n’ont dans leur valise
Que poison, fiel ou venin
Merci à ceux qui critiquent
Qui ont la langue bien pendue
Maintenant je sais qui j’évite
On ne m’y reprendra plus
Je tire leçon de tout ce que j’ai vécu
Je tire leçon des coups que j’ai reçu
Je tire leçon comme de bien entendu
Je tire leçon mais n’y revenez plus
Merci à ceux qui m’abaissent
Ceux qui disent que je ne suis rien
Que je ne vaux pas la laisse
Autour du cou de mon chien
Grâce à eux j’ai du chercher
Quelle était ma vraie valeur
J’ai compris que je valais
Ce que j’avais dans le cœur
Merci à ceux qui m’attaquent
Sur mes points les plus sensibles
Puisqu’ils m’ont donné la niaque
Qui rend vrai même l’impossible
Merci à tous ceux qui pensent
Que je ne suis qu’un imbécile
Ils m’ont appris le silence
Même si ce n’est pas mon style
Refrain 
Merci à tous ceux qui prêchent
Ceux qui disent mais ne font pas
Puisqu’ils m’ont donné la pêche
De creuser au fond de moi
D’y trouver sans même y croire
Cette force pour écrire 
Quelques pages de mon histoire
Comme un roman d’avenir
J’ai compris l’apprentissage
De la vie n’est pas seulement
Qu’une question de courage
D’être fort ou bien battant
C’est aussi de transformer
Ces instants qu’on croit maudits
En parfums de liberté
En oxygène de vie 

Authentiques - Album 4

Plus je m'attache à l'essentiel
Plus je regarde vers le haut
Plus je regarde vers le ciel
Et plus ma vie est un cadeau
Les hommes sont superficiels
Crient haut et fort la liberté
Ils se voudraient avec des ailes
Mais formatés sont rassurés
Et dans ce monde virtuel
Qui se complait dans l'illusion
Oui, dans ce monde artificiel
Qui va répondre à ma question
Mais qu'est-ce qu'on fait des authentiques
Est-ce qu'on les pend, est-ce qu'on les pique
Est-ce qu'on les enferme en prison
Avec leurs fichues émotions ?
Et qu'est-ce qu'on fait des hypocrites
On les encense, les félicite ?
Habillés de compromissions
Ils pensent oui mais disent non
Plus je m'attache à l'essentiel
Moins je m'encombre l'existence
Plus je connais mon potentiel
Et plus ma vie est une danse
Moins je deviens consensuel
Dans les instants du quotidien
Et plus je vois les étincelles
Illuminer mes lendemains
Autour de moi quelques cruels
Voudraient figer mon horizon
Ils aimeraient bien, à la poubelle,
Jeter les mots de ma question
Mais qu'est-ce qu'on fait des authentiques
Est-ce qu'on les pend, est-ce qu'on les pique
Est-ce qu'on les enferme en prison
Avec leurs fichues émotions ?
Et qu'est-ce qu'on fait des fanatiques
Qui interdisent et qui s'agitent
Bétonnés dans leurs traditions
A l'aise au milieu des moutons
Mais qu'est-ce qu'on fait des pathétiques
Qui s'interrogent et qui s'éclipsent
Qui ont sûrement une opinion
Cacher bien au fond, tout au fond
Mais qu'est-ce qu'on fait des hermétiques
Qui se referment comme les huitres 
Qui ne se remettent pas en question
Puisqu'ils ont forcément raison
Mais qu'est-ce qu'on fait des authentiques
Est-ce qu'on les pend, est-ce qu'on les pique
Est-ce qu'on les enferme en prison
Avec leurs fichues émotions ?
Oui, qu'est-ce qu'on fait des authentiques
Est-ce qu'on les pend, est-ce qu'on les pique
Est-ce qu'on les enferme en prison
Est-ce que je les mets dans ma chanson ? 

Colombie - Album 4

Des franges de l'Amazonie
Aux plantations du Panama
Des yeux ouverts du Pacifique
Au coeur battant de Bogota
Une fenêtre sur les Caraïbes
D'où apparaît Santa-Marta
C'est là-bas que les Andes finissent
Pour t'accueillir, toi qui t'en vas
Tu vois, je peux savoir tout ça
Bien apprendre ma géographie
Mais ne me demande pas
D'aimer la Colombie
De Cartagène l'éxubérante
Où le soleil semble moins haut
A ces indiens dont le silence
Est le parfum des hauts plateaux
De cette fusion de toutes les races
Leur couleur de peau a changé
C'est pourtant elle qui fait la grâce
Et la beauté des sangs mêlés
Je peux aimer tous ces gens là
Je peux même les chanter aussi
Mais ne me demande pas
D'aimer la Colombie
Je sais pourquoi tu vas là-bas
Et les besoins de ce pays
Je crois aussi savoir pourquoi
On respire mieux là-bas qu'ici
Au fond, je suis content pour toi
Je crois qu'ils le seront aussi
Tous ceux que je ne connais pas
Et qui deviendront tes amis
Oh non! Ne te retourne pas
Ecoute ton coeur et ta vie
Mais ne me demande pas
D'aimer la Colombie
Soirées guitares et amitié
Accords canards, rires éclatés
Dans les tiroirs de mes pensées
Ces heures mémoires je vais ranger
Des discussions qui font pleurer
A celles que je garde au secret
De tes oeillades un peu complices
A tes balades dans mes coulisses
Tu vois, je vais ranger tout ça
Mais t'oublier je ne pourrai pas
Oh! Ne me demande pas D'aimer la Colombie
Vraiment je ne peux pas Elle me prend mon amie… 

Jamais trop tard - Album 4

Il n'est jamais trop tard, jamais trop tard pour revenir
Vers les amis qu'on a laissés
Un jour de pluie, sans un regret
Vers ses parents que l'on croyait
Pour un instant ne plus aimer
Et vers son Dieu que l'on a cru
Pouvoir, un peu, mettre à la rue
Vers ce passé qu'on a enfoui
Qui vient hanter nos insomnies
Il n'est jamais trop tard, jamais trop tard pour revenir
Vers cet amour qu'on supposait
Mort pour toujours depuis l'été
Vers ces silences qu'on repoussait
Quand le bon sens nous délaissait
Vers l'avenir dont on riait
Lorsque 'Mourir' semblait gagner
Vers ce bien-être que notre orgueil
Faisait paraître comme un écueil.
Il n'est jamais trop tard, jamais trop tard pour revenir
Vers les promesses oubliées
Comme des caresses inachevées
Vers le meilleur et loin du pire
Qui poussait nos cœurs à mentir
Et vers ces mots que l’on taisait
Jetant à l’eau tous nos projets
Et vers ces bras qui s’ouvrent encore
A chaque fois que l’on s’endort
Il n'est jamais trop tard, jamais trop tard pour revenir

Je me libère - Album 4

Je me libère et je défais mes chaînes
M’éloigne un peu mais sans aucun regret
Je n’oublie rien, surtout pas ceux que j’aime
Je reste ici et pourtant je m’en vais
Je me libère mais je ne casse rien
J’ai trop aimé pour oublier vraiment
Je me libère et puis j’entends au loin
Comme une voix qui me dit simplement…
Fais des projets comme si tu étais éternel
Vis chaque jour comme le dernier
Vis chaque jour comme un dernier duel
Fais des projets comme si tu ne mourras jamais
Il y a la vie qui me parle doucement
Quand au miroir je regarde mon passé
Tu vois tout ça ce n’est plus ton présent
Mais ça peut-être du terreau sous tes pieds
Et je grandis encore malgré le temps
Un demi-siècle après tout qu’est-ce que c’est
C’est la jeunesse qui veut prendre son temps
C’est une voix qui vient me murmurer
Refrain
Je me libère et je défais mes chaînes
N’ayez pas peur, comme la douceur du vent
Quand il caresse les vallées et les plaines
Je suis serein au plus profondément
Je me libère mais je ne casse rien 
J’ai trop aimé sans jamais faire semblant
Je change de rue mais je ne suis pas loin
Entendez-vous cette voix que j’entends

Merci ma fille - Album 4

Je veux te dire merci ma fille
D’avoir si  bien donné
En amont de tes yeux qui brillent
De l’amour sans compter
Je veux te dire merci ma fille
D’avoir jeté les clés
Qui auraient pu fermer les grilles
Du bonheur escompté
Je veux te dire merci ma fille
 D’avoir su pardonner
Si j’ai bridé en toi jeune fille
L'envie de t'envoler
Je veux te dire merci ma fille
 D’avoir su écouter
Quelques chagrins de pacotille
Quand mon coeur s'épuisait
Je veux te dire merci ma fille
 De n’avoir pas jugé
Ces instants où le coeur en vrille
A de drôles d'idées
Je veux te dire merci ma fille
 D’aimer la Vérité
Quand tout autour de nous maquille
Mensonge et lâcheté
Je veux te dire merci ma fille
 D’avoir su préserver
Ces souvenirs qui nous habillent
Qu’on s’était fabriqués
Je veux te dire merci ma fille 
D'avoir su redonner
Un nouveau sens au mot famille
En dépit du passé
Je veux te dire merci ma fille
 D’avoir su ajouter
Ces petits regards qui pétillent
Ces raisons d'exister
Je veux te dire merci ma fille
D'avoir su me donner
Comme un horizon qui scintille
Cette envie de t'aimer
Je veux te dire merci ma fille
D’avoir si bien gardé
Au milieu de tous ceux qui plient
Ce goût de liberté
Avant que ma vie ne vacille
Avant de m'en aller
Laisse-moi te dire merci ma fille
D'être ce que tu es !

Plus rien en stock - Album 4

Je voudrais tellement sur mon épaule
Essuyer un peu ton chagrin
Je l'ai souvent joué ce rôle
Qui éclaircit tes lendemains
T'emmener marcher sur les quais
Pour regarder les ponts au loin
Tous ceux que tu voulais sauter
Parce que ta vie n'était pas bien
J'aimerais tellement porter ce poids
Qui alourdit ton existence
Et te dire que malgré tout ça
La vie, tu sais, c'est une chance
Trouver les mots qui réconfortent
Mais je n'ai plus rien en stock
Je voudrais te dire : tu peux m'appeler
A n'importe quelle heure du jour
Et même la nuit s'il le fallait
Pour te dire qu'il existe l'amour
Je voudrais me mettre en quatre pour toi
Pour que tu sortes la tête de l'eau
Te répéter encore une fois
La vie c'est quand même un cadeau
Et te faire croire que la prison
Dans laquelle s'enferme ton cœur
Va se changer en horizon
Un jour ou l'autre, n'ais pas peur
Te dire tout ça pour que tu t'en sortes
Mais je n'ai plus rien en stock
Je voudrais tellement les démonter
Ces idées fausses qui t'assassinent
Quitte à souffrir, les remplacer
Par quelque chose qui te câline
Et venir te chercher chez toi
Pour te sortir un peu du lit
Juste pour te montrer qu'à deux pas
Il y a ce qu'on appelle la vie
Et te dire que face à tout ça
Tu peux devenir un guerrier
Que tu n'es pas seul dans ce combat
Qu'il te suffit de demander
J'ai bien compris, tu veux qu'on te porte, mais je n'ai plus rien en stock
J'ai bien compris que tu suffoques, mais je n'ai plus rien en stock
Ne m'en veux pas si je dérive, ne m'en veux pas si je débloque
Je voudrais bien combler ce vide, mais je n'ai plus rien en stock

L'auto-stop - Album 4

 A cause des horaires de boulot, j'ai décidé un jour
De faire du stop comme un ado, ça vaut le détour
J'ai fait la connaissance de tellement de gens
Qui dans leurs différences sont tous épatants
Madame qui s'étonne
Je ne prends jamais personne
Je ne peux pas m'expliquer
Pourquoi je vous ai emmené
Et monsieur qui s'inquiète
Je sens bien qu'il regrette
Le temps qu'on se connaisse
Et voilà qu'il décompresse
Et puis la petite dame
Qui traverse des drames
Qui me dit : "ça fait du bien
D'en parler à quelqu'un"
Elle ne sait pas vraiment
Qu'en l'écoutant un peu
Elle évite le divan
D'un psycho onéreux
J'ai fait la connaissance de tellement de gens
Qui dans leurs différences sont tous épatants
Il y a la quinquagénaire
Qui cherche encore à plaire
Alors je la rassure
Je suis quand même dans sa voiture
' Faut dire qu'elle est jolie
Ça je le garde pour moi
' Faudrait pas qu'elle oublie
Que je veux rentrer chez moi
Il y a le cadre stressé
Obligé de speeder
C'est là que je m'accroche
A la poignée la plus proche
Il y a celui qui te parle
Les yeux dans les yeux
Toi tu voudrais qu'il regarde
La route un tout petit peu
Refrain
Il y a celui qui t'appelle
Pour venir dans sa poubelle
A peine tu te penches
Tu as peur pour ta chemise blanche
Mais tu montes quand même
Après tout il t'emmène
Finalement ce gars là
Etait plutôt sympa
Il y a le couple pépère
Qui me dit : "montez derrière
Vous verrez vous serez bien
Sur la banquette du chien"
C'est un gros saint Bernard
Qui bave autant qu'il pleut
Je lis dans son regard
Un côté amoureux
Refrain
Mamie qui change de route
Pour une fois qu'on l'écoute
Fait un sacré détour
Ça, ça m'étonne toujours
Je lui rappelle sa jeunesse
L'époque des prouesses
Je suis presque gêné
De lui dire qu'on est arrivé
Et puis il y a la jeune fille
Qu'on dit de bonne famille
Qui me dit : "ça ne se fait pas
D'emmener un homme comme ça"
Mais vous me rappeler mon père
Que j'ai connu naguère
Me voilà rassurant
Avec mes cheveux blancs
Refrain
Il y a la jolie blonde
Qui transcende les ondes
Qui me raconte sa vie
Ses enfants, son mari
Il y a le trésorier public
Un homme fort sympathique
On découvre en chemin
Qu'en fait on est voisin
Et puis la tendre dame
Qui me déclare sa flamme
Qui me dit que je lui plais
Et qui veut m'embrasser
Je laisse faire sans souci
Il faut dire, messieurs, mesdames
Que dans ce cas précis
Il s'agit de ma femme 

J'aime la vie, j'aime les gens - Album  4

J’aime la vie, j’aime les gens
Mais j’aime aussi prendre le temps
De regarder un long moment
La lune et le soleil couchant
J’aime la vie, j’aime les gens
Mais j’aime aussi de temps en temps
Ne plus rien faire à la maison
Et comme la terre tourner en rond
C’est vrai j’aurais pu travailler
Un peu plus que de raison
J’aurais pu m’échiner, suer
Ajouter des gouttes à mon front
C’est vrai que j’aurais pu gagner
Beaucoup, mais beaucoup plus d’argent
Il me suffisait de sacrifier
Tous ceux que j’aime, de temps en temps
Partir plus tôt, rentrer plus tard
Avoir l’illusion d’exister
Pour finalement m’apercevoir
Que je suis passé à côté
Ou de l’amour, ou du bonheur
En tout cas d’un truc important
Qui a un lien avec le cœur
La tendresse et les sentiments
J’aime la vie, j’aime les gens
Et j’aime aussi prendre le temps
De savourer l’instant présent
Et de voir grandir mes enfants
J’aime la vie, j’aime les gens
Mais j’aime aussi de temps en temps

Ne plus rien faire à la maison
Et comme la terre tourner en rond
C’est vrai que j’aurais pu grimper
Sur l’échelle de la réussite
Avancer sans me retourner
Aller plus haut, aller plus vite
Me rendre compte un peu trop tard
Que l’échelle n’était pas posée
Sur le bon mur de mon histoire
Que tout est à recommencer
Comme je suis maître de mes choix
Mais pas celui des conséquences
Je choisis donc encore une fois
Ce qui me semble une évidence
De ne pas juger chaque jour
A la récolte que je fais
Mais aux graines semées par amour
Certain qu’un jour elles vont germer
J’aime la vie, j’aime les gens
Mais j’aime aussi prendre le temps
De regarder un long moment
La lune et le soleil couchant
J’aime la vie, j’aime les gens
Mais j’aime aussi de temps en temps
Ne plus rien faire à la maison
Et comme la terre tourner en rond
J’aime la vie, j’aime les gens
Et j’aime aussi prendre le temps
De savourer l’instant présent
Et de voir grandir mes enfants
J’aime la vie, j’aime les gens
Mais j’aime aussi de temps en temps
Ne plus rien faire à la maison
Et comme la terre tourner en rond

Elle dort - Album 4

J'ai tant de mal à croire
Qu'il ne restera d'elle
Que quelques bouts d'histoires
Que quelques aquarelles
Que je n'entendrai plus
Sa voix au téléphone
Parler de son vécu
De tout ce qui l'étonne
J'ai tant de mal à croire
Que cette liberté
Qu'elle espérait tant voir
Fût de courte durée
Elle qui avait signé
Un contrat pour la vie
La voilà allongée
La voilà qui pâlit
Elle ne part pas, non, elle reste là, dans un coin de mon coeur
Elle ne part pas, non, elle reste là, ne dîtes pas qu'elle meurt…
J'ai tant de mal à croire
Qu'elle ait tant pu sourire
Et que dans un tiroir
Se range son avenir
Qu'elle ait croqué la vie
L'ait fait à pleines dents
Et qu'elle ne soit ici
Que silence et tourments
J'ai tant de mal à croire
Qu'elle s'en aille comme ça
Qu'elle ne soit que mémoire
Qu'il n'y aura plus ses bras
Pour me serrer contre elle
A chaque retrouvaille
Qu'il ne restera d'elle
Qu'une douleur aux entrailles
Elle ne part pas, non, elle reste là, dans un coin de mon coeur
Elle ne part pas, non, elle reste là, ne dîtes pas qu'elle meurt…
J'ai tant de mal à croire
Qu'il faudra avancer
Sans plus jamais la voir
Et sans plus l'embrasser
Qu'il faudra parler d'elle
Conjuguer au passé
Ce regard éternel
Qu'elle nous aura laissé
Elle ne part pas, non, elle reste là, dans un coin de mon coeur
Elle ne part pas, non, elle reste là, ne dîtes pas qu'elle meurt…
Elle dort ! 





Vieillir avec toi - Album 4

Il y aura des montagnes
Que nous allons gravir ensemble
Pour que rien ne nous éloigne
Pas même la terre qui tremble
Des chemins escarpés
Qui nous tirent vers le haut
Aux détours des sentiers
Qui appellent le repos
Everest ou bien collines
Peu importe les sommets
Il y a des mots, tu le devines
Que je veux te chanter
Il y aura un ciel si bleu
Avec parfois quelques nuages
Mais tu le sais, les coeurs amoureux
Ne comptent pas les orages
Les saisons sont faites pour passer
Chacune laissant à celle qui suit
D’autres instants à inventer
D’autres couleurs indéfinies
Mais peu importe la météo
Etés indiens, averses denses
Dans cette chanson comme un cadeau
Je veux te dire ce que je pense
Si un jour je meurs, et qu'on m'ouvre le cœur
On y lira en lettres d'or, je veux vieillir avec toi
Il y aura aussi la mer
Avec ses reflets d'argent
Sûrement quelques tempêtes
Sur nos océans
Mais nous naviguerons quand même
Toutes voiles dehors
Insensibles aux chants des sirènes
Et sans rêver de faux trésors
Nous voguerons sur nos vies
Avec l'envie d'être à bon port
Alors, bien au-delà des mots écrits
Laisse-moi te dire encore
Il y aura bien sûr des ponts
Qu'il nous faudra construire
Pour traverser à l'unisson
Le meilleur et puis le pire
Dans cette vie qui nous emmène
Des cheveux bruns aux cheveux blancs
Laisse moi te dire ‘je t'aime’
Un peu plus fort qu’avant
Dans cette vie qui nous emmène
Des cheveux bruns aux cheveux blancs
Laisse moi te dire encore ‘je t'aime’
Autrement que tout simplement
Si un jour je meurs, et qu'on m'ouvre le cœur
On y lira en lettres d'or, je veux vieillir avec toi

Une histoire d'amour - Album 4

Une histoire d’amour, une histoire d’avenir
Comme dans du velours, habillé de saphir
Qui n’existe pas pour celui qui croit
Que le rêve n’est toujours qu’illusion
Qui existera pour celui qui croit
Que le cœur a aussi ses raisons
…que la raison ignore parfois
C’est l’histoire inattendue
D’une fille et d’un garçon
Qui ne s’étaient jamais vus
Qui n’avaient pas d’intentions
Est-ce le roux de ses cheveux ?
Les étoiles de ses yeux ?
Quelque chose qui se passe
Quelque chose qui prend sa place
Les cœurs incandescents
Se troublent à l’intérieur
Elle entend couler son sang
Il entend cogner son cœur
Se retourne, la regarde
Elle se retourne, ils s’attardent
Quelque chose qui se passe
Maintenant les dépasse
Refrain
C'est la rencontre imprévue
Au-delà des passions
D’une histoire, d’un vécu
Cherchant un horizon
Est-ce vraiment le hasard
Qui a voulu cette histoire ?
Quelque chose qui se passe
Un passé qui s’efface
Les cœurs sont des diamants
Un collier se dessine
Aux couleurs du présent
C’est l’amour qu’on devine
Un écrin de tendresse
Des perles de promesses
Quelque chose qui se passe
Maintenant nous dépasse
Refrain 

Y croire encore - Album 3

On a brûlé mes ailes, un jour
Et fait baisser les armes
En me faisant croire que l’amour
C’est juste un état d’âme
On m’a montré le ciel au loin
Comme un inaccessible
En me faisant croire que demain
Restera invisible
On m’a brûlé le cœur, un jour
Et fait tomber le charme
Me faisant croire que haut et court
On pendait ceux qui planent
On m’a montré la vie au loin
Comme un rêve impossible
Alors j’ai compris un matin
Pour garder l’équilibre
Je veux y croire encore
A sa main dans la mienne
A ce goût de remords
Qui ressemble aux ‘ je t’aime’
…y croire encore
A ce goût du silence
A la vie, à la mort
A la chance
Je veux y croire encore
A ces heures qui surprennent
A ce goût de bonheur
Au delà de la haine
…y croire encore
A ce futur qui danse
A la vie, à la mort
A la chance
On a brûlé mes rêves un jour
Pour ne plus que j’existe
On m’a dit sans aucun détour
‘Tuons l’idéaliste’
On m’a dit : « Tu vois cet Eden
Il n’est pas fait pour toi »
On a tari toutes mes fontaines
Alors qu’au fond de moi
Je veux y croire encore…
 

Vivre sans l'autre - Album 3

Vivre sans l’autre
Se retrouver face à soi-même, à qui la faute
Envisager d’être anathème quand la vie ôte
Toutes les raisons de dire je t’aime à quelqu’un d’autre
  Vivre sans elle
Comme un oiseau, comme un avion, vivre sans ailes
Et se poser toutes les questions existentielles
De celles qui ôtent l’illusion d’avoir des ailes
  Mais décider de vivre… un peu au jour le jour
Le cœur à moitié ivre… et sans amour
  Vivre sans lui
Sans ses sourires, sans ses regards et sans sa vie
Qui a traversé mon histoire en incendie
A mis le feu à ma mémoire  et s’est enfuit
  Mais décider de vivre… un peu au jour le jour
Le cœur à moitié vide… en manque d’amour
  Vivre sans toi
Même au soleil, en plein été, mon cœur a froid
Compter les heures et les journées, en manque de quoi ?
Quand ce mensonge vient me hanter : « elle reviendra »
  Mais décider de vivre… un peu au jour le jour
Comme les pages d’un livre qu’on tourne tour à tour
  Mais décider de vivre… un peu au jour le jour
Sûr qu’après le mot ‘libre’,… il y a l’amour 



A trop vouloir... - Album 3

A trop vouloir penser A son avenir
A trop vouloir fouiller Dans ses souvenirs
A trop vouloir aimer Comme écrit dans les livres
A vouloir exister En oublier de vivre
A trop vouloir gagner Le bonheur à tout prix
A trop vouloir chercher Un prénom à sa vie
A trop vouloir plonger Au plus profond de soi
Oublier de rêver Avec ceux qui sont là
 
Est-ce le chemin qui compte Ou la destination ?
N’écoute pas ce qu’on raconte Pose-toi la question
Est-ce le chemin qui compte Ou le but à atteindre ?
Essaie de trouver la réponse Avant de me rejoindre

A trop vouloir toucher Cet instant indicible
Ne même plus remarquer Le bonheur accessible
A trop vouloir donner Des perles aux pourceaux
En oublier d’aimer Avec de simples mots
A tout vouloir miser Sur des lendemains qui chantent
Passer juste à côté De la vie présente
A trop se regarder En oublier de croire
« Le bonheur de donner… Est plus fort que recevoir »

Est-ce le chemin qui compte Ou la destination
N’écoute pas ce qu’on raconte Pose-toi la question
Est-ce le chemin qui compte Ou le but à atteindre
Essaie de trouver la réponse Avant …de t’éteindre

Donne-moi - Album 3

Donne-moi la force
Donne-moi l’énergie
Qui soulève l’écorce
De la vie
Donne-moi la puissance
Qui passe la normale
Pour que mon existence
Fasse moins mal
Donne-moi la sagesse
Qui ôte de mes lèvres
Le poids des mots qui blessent
Comme un glaive
Donne-moi les silences
Qui évitent ces mots
Qui frappent l’innocence
Dans le dos
Tu es le seul à  me comprendre
Tu es le seul à  me  défendre
Ne me laisse pas comme ça
Dans cette vie, tu vois
Je ne suis pas vraiment moi
Donne-moi la justice
Au tréfonds de moi-même
Pour qu’enfin s’y glissent
Les ‘je t’aime’
Donne-moi la patience
Qui manque à mes projets
Rends-moi la tolérance
Que j’avais
Donne-moi la douceur
Qui embellit la vie
Qui touche jusqu’au cœur
De mes amis
Que chacun de mes gestes
Au goût du quotidien
Devienne comme une caresse
Qui fait du bien
Tu es le seul à  me comprendre
Tu es le seul à  me  défendre
Ne me laisse pas comme ça
Dans cette vie, tu vois
Je ne suis pas vraiment moi
Ne me laisse pas comme ça
Dans cette vie, tu vois
Je ne suis pas fier de moi
Donne-moi la force
Donne-moi l’énergie
Qui soulève l’écorce 
De la vie
Donne-moi la puissance
Qui passe la normale
Pour que mon existence
Fasse moins mal

Mon château fort - Album 3

Toi ma raison de vivre
Toi qui sais conjuguer
De ton énergie vive
En futur mon passé
Toi qui sais si bien prendre
Quand j’ai besoin de toi
Le temps de me comprendre
Sans juger mes pourquoi
 
Mes printemps, mes automnes
Mes plus profonds secrets
Je te les abandonne
Sans jamais un regret
Et si tu n’es plus là
C’est parce que je m’éloigne
Alors je fais un pas
Et tes pas me rejoignent
 
Tu es mon château fort
Mon armure de combat
Et si un jour j’ai peur
Je sais, tu deviendras
Juste devant mon cœur
Un bouclier, …je crois
Juste devant mon cœur
Un bouclier pour moi
 
Lorsque je fais la somme
De tout ce que je te dois
 Le peu que je te donne
Jamais n’atteindra
Tout ce que tu pardonnes
Et tout ce que je ne sais pas
Alors, si je frissonne
C’est parce qu’au fond de moi
 
Refrain
 
Devant l’inaccessible
Quand je plie sous le poids
C’est toi qui me rends libre 
Qui m’aides à rester moi
Et quand on me promet
Le paradis sur terre
Sans toi je ne saurais…
Je ne saurais…qu’en faire ! 

L'heure mais pas le temps - Album 3  

Pourquoi il y a toujours la guerre ?
Les hommes n’ont pas compris
Le monde ne leur appartient pas
Alors ils passent leur vie
A chercher ce qu’ils n’auront pas
Et au fond de la terre
Il y a de l’or et de l’argent
Alors ils font la guerre
Pour être plus forts ou plus grands
Au fond, tu sais, les hommes voudraient avoir ton cœur d’enfant
Mais ils n’ont pas compris qu’ils avaient l’heure mais pas le temps
 
Pourquoi la terre est abîmée ?
Les hommes n’ont pas compris
La terre ne leur appartient pas
Que ce sont leurs petits
Qui leur prêtent, mais ils ne le savent pas
Alors ils ont inventé
Des machines à faire la richesse
Ils ont brûlé, pillé, cassé
Oubliant la sagesse
Au fond, tu sais, les hommes, les hommes ne sont pas si méchants
Mais ils n’ont pas compris qu’ils avaient l’heure mais pas le temps
 
Pourquoi les gens sont si pressés ?
Les hommes n’ont pas compris
Le temps ne leur appartient pas
Alors ils courent après la vie
Qu’ils ne rattrapent pas
Ils sont encore persuadés
Que de courir comme ça
Un jour le temps va s’arrêter
Qu’ils seront toujours là
Au fond, tu sais, les hommes voudraient pouvoir vivre au présent
Mais ils n’ont pas compris qu’ils avaient l’heure mais pas le temps
 
Dis papy, tu m’aimes jusqu’où ?...

Au fond même si les hommes s’acharnent à poursuivre du vent
Pour toi j’oublierai les heures et je prendrai le temps !
Au fond même si les hommes s’acharnent à poursuivre du vent
Pour toi j’oublierai les heures et je prendrai le temps !
Pour toi j’oublierai les heures et je prendrai le temps !
Oui, pour toi j’oublie les heures et je prends le temps !

L'amour sans amour - Album 3  

Est ce qu’on peut aimer sans se sentir aimé ?
Est-ce qu’on peut donner sans recevoir ?
Est-ce qu’on peut saigner, sans être blessé ?
Est-ce qu’on peut vouloir sans plus y croire ?
 
Est-ce que les silences remplacent les mots ?
Est-ce que la distance est un cadeau ?
Est-ce que les sourires disent toujours vrai ?
Est-ce qu’avec le désir on peut tricher ?
 
L’amour sans amour, c’est quoi ?
L’amour sans amour, sans toi
C’est comme un détour qui n’en finit pas
…, qui va où je ne suis pas

Est-ce qu’au pied du mur on peut voir surgir
D’anciennes blessures qu’on croyait guérir ?
Est-ce que le désert tout au fond d’un cœur
Peut avoir des airs de bonheur ?

Est-ce que l’on peut vivre au nom des souvenirs ?
Est-ce qu’il faut survivre, ou bien est-ce qu’il faut détruire ?
Est-ce que les regards peuvent un jour mentir ?
Est-ce que cette histoire pourrait ne pas vieillir ?

L’amour sans amour, c’est quoi ?
L’amour sans amour, sans toi
C’est comme un soleil qui ne brille pas
…, qui ne réchauffe pas

Et lorsque sa main refuse la mienne
Est-ce que ce chagrin en vaut la peine ?
Et lorsque les heures passent sans rien dire
Que devant mes peurs je veux m’enfuir

Est-ce qu’elle sera là, ou est-ce qu’elle sera loin ?
Est-ce qu’elle trouvera le chemin
Qui lit dans les yeux et qui ressemble au pardon
Et qui mettra le feu à cette chanson ?

 L’amour sans amour, c’est quoi ?
L’amour sans amour, sans toi
C’est comme une lettre que l’on n’envoie pas
…, et qu’elle ne lira pas 

Sans mentir - Album 3  

J’ai mis ma rage sur des mots
Ecrits sur un papier froissé
J’ai mis ma haine bien trop haut
Mon cœur ne peut pas la toucher
J’ai mis ma peine sur des notes
Qu’elle n’entendra jamais
Ce sont sur mes larmes que flottent
Tous les souvenirs que j’aimais
Sa douceur
Qui venait bercer mes instants
Sa candeur
Qu’elle ne montrait pas si souvent
Ses promesses
Que j’attendais impatiemment
Sa tendresse
Qui me manque maintenant
J’ai la colère au bout des mains
Que je resserre bien trop souvent
Et dans mes poches j’ai mis mes poings
Et ça me coûte intensément
Les yeux me brûlent d’amertume
J’ai mal et je suis seul au monde
Dans mes silences d’infortune
Je cherche un passé qui s’effondre
Sa douceur
Qui venait bercer mes instants
Sa candeur
Qu’elle ne montrait pas si souvent
Ses promesses
Que j’attendais impatiemment
Sa tendresse
Qui me manque maintenant
Sans mentir
Ses bras où je me sentais libre
Ses sourires
Qui me donnaient l’envie de vivre
Ses regards
Qui connaissaient  tous nos projets
Notre histoire
Qui, chaque jour, recommençait
Ses mystères
Que, peu à peu, je devinais
Ses prières
Qui pas à pas s’exauçaient
Ses désirs
Que je voulais réalité
Sans mentir
Je voudrais tant les retrouver
Sans mentir, sans mentir…

Un peu d'amour - Album 3  

Indispensables à nos mémoires
Inéluctables sentiments
Jalons sublimes de notre histoire
Richesse à vivre intensément
On les aime comme on les voit vivre
Nourris de la sagesse du temps
Sans même apercevoir les rides
Qui s’insinuent tout doucement
Ecrins si profonds de nos vies
Qu’y plonger nous semble impossible
Sourires, chagrins, grâce à leurs vies
L’avenir devient accessible
 
Et maintenant c’est à leur tour
De recevoir un peu d’amour, …un peu d’amour

Ils ont l’histoire au bord des lèvres
Qu’ils se racontent trop souvent
Les bras, les cœurs marqués au fer
Imprégnés de tous les tourments
Pourtant leurs yeux pétillent encore
Lorsqu’ils regardent les enfants
De leurs enfants jouer dehors
Enfin ! Vivre, tout simplement
Ils sont le lien inévitable
Du passé et de ton présent
Les heures que tu passes à leur table
C’est ton futur qui devient grand

Et maintenant c’est à leur tour
De recevoir un peu d’amour, …un peu d’amour

Indispensables à nos mémoires
Inéluctables sentiments
Jalons sublimes de notre histoire
Richesse à vivre intensément

Et maintenant c’est à leur tour
De recevoir un peu d’amour, …un peu d’amour
Et maintenant c’est à leur tour
De recevoir un peu d’amour, …un peu d’amour

L'huile et l'eau  - Album 3  

Comme l’ombre et la lumière
Comme l’argile et les métaux
Comme le ciel et la terre
Comme l’huile et l’eau
Comme l’été et l’hiver
Le régime et les gâteaux
Les meubles et la poussière
Comme l’huile et l’eau
Elle a son caractère
Il a ses idéaux
Tu comprends la galère
Ils sont… comme l’huile et l’eau
Oh ! oh ! oh ! oh ! …Comme l’huile et l’eau
Oh ! oh ! oh ! oh ! oh ! oh ! …Comme l’huile et l’eau
Oh ! oh ! oh ! oh ! …Comme l’huile et l’eau
Oh ! oh ! oh ! oh ! oh ! oh ! …Comme l’huile et l’eau
Comme l’ado et la grand-mère
Le classique et la techno
Comme le pair et l’impair
Comme l’huile et l’eau
Comme l’extra et l’ordinaire
Le chasseur et les moineaux
La médaille et son revers
Comme l’huile et l’eau
Elle, plutôt terre-à-terre
Lui, plane un peu trop haut
Tu comprends la galère
Ils sont… comme l’huile et l’eau
Refrain
Comme l’entrée et le dessert
 Comme le fruit et le noyau
Le dos et la cuillère
Comme l’huile et l’eau
L’arc-en-ciel et le tonnerre
Comme le chêne et le roseau
Le chameau, le dromadaire
Comme l’huile et l’eau
Leur vie est un mystère
Dès qu’il prononce un mot
Elle cherche son contraire
Ils sont… comme l’huile et l’eau
Refrain
Comment faire cesser la guerre
Faire d’un duel un duo
Sortir de la galère 
Entre l’huile et l’eau
De l’eau qui désaltère
De l’huile, pas plus qu’il n’en faut 
On a réglé l’affaire 
C’était pas trop tôt 

Prêt à penser  - Album 3  

On me l’a dit : reste toi-même
Ne change rien, on t’aime comme ça
Mais on m’a dit, juste un problème
C’est pas grand-chose, tu verras
Ce goût de vivre qui t’entraîne
Vers des bonheurs qu’on ne connaît pas
C’est pas vraiment que ça nous gêne
Mais ça nous dérange, tu vois
 
Si tu pouvais juste essayer
De l’oublier ta liberté
Juste essayer de te couler
Dans le moule du prêt-à-penser
 
On m’a dit : ton identité
C’est important que tu la gardes
Indispensable pour exister
Alors que tant d’autres se fardent
Mais cependant essaie quand même
Dans ce monde des contrefaçons
De t’habiller de quelques chaînes
Sous un manteau d’illusions
 
Si tu pouvais juste essayer
De l’enchaîner, ta liberté
Juste essayer de te couler
Dans le moule du prêt-à-penser

Puis on m’a dit : c’est important
Que tu sois bien dans l’existence
Que tu regardes droit devant
Et que tu saches saisir ta chance
Mais n’oublie pas qu’il y a des gens
Qui te sourient, mais qui s’offensent
Des gens sympas, des gens charmants
Qui n’aiment pas la transparence

Qui voudraient te voir essayer
De te zapper, de t’ignorer
Juste essayer de te couler
Dans le moule du prêt-à-penser
 
J’ai hésité quelques instants
Me suis posé trop de questions
Ressorti mes souvenirs d’enfants
Mes doutes, mes peurs, …le grand plongeon
Et puis j’ai relevé la tête
Me suis regardé dans la glace
Pas question pour moi de paraître
Droit dans mes bottes et à ma place
 
Et pas question d’abandonner
La vérité, la liberté
Je vais ranger pour avancer
Tous ces moules de prêt-à-penser
 
Non, pas question d’abandonner
Ce goût de vivre qu’on m’a laissé
Plutôt zapper, pour exister
Tous les moules de prêt-à-penser 

Goût de vivre  - Album 3  

J’ai conjugué ma vie
Au pas si simple
Est-ce de ma faute à moi
Ce goût d’absinthe
On m’a volé l’envie
J’ai porté plainte
A chacun de mes pas
Un labyrinthe
 
J’ai conjugué mes rêves
Au temps qui passe
En oubliant qu’hier
Laisse des traces
J’ignorais qu’on enlève
Et que s’effacent
Les mots de nos prières
Devant la glace
 
Pourtant je l’aime
Ce goût de vivre
Lui qui m’entraîne
Et qui m’enivre
Lui qui m’emmène
Sur les rives
Où quand je t’aime
Je me sens libre
 
J’ai conjugué l’amour
Sans plus y croire
Oubliant les rancœurs
Et les histoires
A vivre comme un sourd
J’ai failli boire
Au présent la liqueur
Du désespoir
 
Et c’est à l’imparfait
Que je conjugue
Ce qui faisait ma force
Mes certitudes
Chaque instant je vivais
Comme un prélude
Cet amour qui écorche
Nos habitudes
 
Le futur se dessine
Comme un silence
Je vois autour de moi
La même danse
Où même ceux que j’estime
Qui savent ce que je pense
De mon cœur assassinent
Cette évidence
 
Pourtant je l’aime
Ce goût de vivre
Lui qui m’entraîne
Et qui m’enivre
Lui qui m’emmène
Sur les rives
Où quand je t’aime
Il me rend libre...
Ce goût de vivre

Lisa  - Album 3  

En février 26
Au siècle dernier
Ils attendaient un fils
Une fille est arrivée
En février 26
On l’attendait en mai
La mort était propice
Et ça se voyait
‘Elle ne survivra pas’
Avait dit le médecin
C’est là qu’elle agrippa
La vie de ses deux mains
 
Du coton posé là
Dans une boîte à chaussure
Devant le four à bois
Et commence l’aventure
Deux livres de chair et d’os
Le rejet de sa mère
Toutes les données sont fausses
Elle est née entre deux guerres
‘Elle ne survivra pas
Elle est bien trop fragile’
C’est là qu’elle décida
De marcher sur un fil
 
LISA, petit bout de femme
LISA, s’accroche à la vie
LISA, petit bout de flamme
LISA, cherche où est l’envie
 
Elle a vécu l’enfance
Tantôt noire, tantôt bleue
A connu la violence
Dont elle parle si peu
A choisi le bonheur
Qui laisse des cernes aux yeux
A ouvert grand son cœur
Et a fait de son mieux
Elle a perdu un fils
Une fille a adoptée
Et voilà que se tisse
L’histoire à l’imparfait
LISA, petit bout de femme
LISA, s’accroche à la vie
LISA, petit bout de flamme
LISA, cherche où est l’envie
 
Elle n’a pas voulu vivre
Au nom de son passé
L’a enterré craintive
Sans jamais l’oublier
La mémoire du présent
S’évapore peu à peu
Mais ce passé pourtant
Revient de mieux en mieux
‘Elle n’en sortira pas’
Avaient dit les voisins
Mais elle est toujours là
Quand les autres sont loin
 
LISA, petit bout de femme
LISA, s’accroche à la vie
LISA, petit bout de flamme
LISA, cherche où est l’envie

LISA, petit bout de femme
LISA, n’a plus très envie
LISA, un peu de ta flamme
LISA, brûle en moi, MERCI

LISA, petit bout de femme
LISA, s’accroche à la vie
LISA, un peu de ta flamme
LISA, brûle en moi, MERCI 

Mets dans ton cœur  - Album

(…parce que l’homme, je le crois, est le reflet de ses pensées)

Je ne crois pas au destin
Je crois que rien n’est écrit
Chacun fera son chemin
On dort comme on fait son lit
Mais, je sais que j’ai besoin
Des leçons de la vie
Pour aller un peu plus loin
Sans regretter d’être ici

Je ne crois pas au hasard
Chacun fait son univers
Si tu sèmes du bizarre
Tu récoltes de l’amer
Mais si tu mets dans ton histoire
Plus d’été et moins d’hiver
Tu récoltes, tôt ou tard
Du soleil et de la lumière
 
Mets dans ton cœur, mets dans ta tête
Toutes les couleurs de la palette
Mets dans ton cœur, mets dans ta tête
De ce bonheur que rien n’arrête
Mais dans ton cœur, mais dans ta tête
Toutes les idées noires tu les jettes
Mets dans ton cœur, mets dans ta tête
Tous les parfums de la planète

Chaque phrase que tu lis
Chaque image que tu regardes
Façonne un peu ton esprit
D’autant plus que tu t’attardes
Le jour où tu as compris
Toute la force de ce message
Poussent des ailes à ta vie
Avec un nouveau bagage

Mets dans ton cœur, mets dans ta tête
Toutes les couleurs de la palette
Mets dans ton cœur, mets dans ta tête
De ce bonheur qui fait la fête
Mais dans ton cœur, mais dans ta tête
Pas de miroir aux alouettes
Mets dans ton cœur, mets dans ta tête
Tous les parfums de la planète

Je ne crois pas au destin
Je ne crois pas au hasard
C’est toi qui fais ton chemin
C’est toi qui fais ton histoire…

Mets dans ton cœur, mets dans ta tête
De ce bonheur qui fait la fête
Mais dans ton cœur, mais dans ta tête
Toutes les couleurs, tous les parfums de la planète 

C'est l'heure du blues  - Album

(…parce qu’« un seul être vous manque et tout est dépeuplé. »)

Tu vis ton bonheur bien trop loin
Même si ce n’est pas le bout du monde
Parfois je veux serrer tes mains
Et c’est le vide qui m’inonde
Tu vis ta vie à cent à l’heure
C’est ta jeunesse qui veut ça
Je peux comprendre, pas de rancœur
Mais tu me manques souvent, tu vois

C’est l’heure du blues, je pense à toi
C’est sûrement l’amour qui veut ça !
C’est l’heure du blues, et tu es là
Dans mes pensées, comme autrefois !
 
Je ne sais pas comment dire ‘merci’
A l’homme qui fait vibrer ton cœur
Il y a sûrement des mots choisis
Mais je ne les connais pas par coeur
Combien de fois je veux t’écrire
Les yeux penchés sur le papier
J’ai mille et une choses à dire
Les mots se meurent dans l’encrier

Refrain
 
Le téléphone est un ami
Et ta voix a le goût du miel
J’ai peur de déranger ta vie
Alors j’attends, …j’attends que tu appelles
 
C’est l’heure du blues, je pense à toi
Et je n’y peux rien, c’est comme ça !
C’est l’heure du blues, et tu es là
Je ne peux me passer de toi
 
C’est l’heure du blues, je pense à toi
Je sens ta vie qui vibre en moi
C’est l’heure du blues, et tu es là
C’est sûrement l’amour…, l’amour qui veut ça !

 

Je suis comme toi  - Album

(…parce que le monde serait tellement mieux si… !)

Je suis comme toi, j’espère
Un monde un peu plus cool
Je suis comme toi, je n’ sers
A rien quand tout s’écroule
Je suis comme toi je perds
De temps en temps la boule
Et puis tous mes repères
Se mélangent à la foule
Je suis comme toi, je pense
Que l’on pourrait un peu
Se rendre à l’évidence
On veut tous être heureux
Tu multiplies les chances
D’y arriver, un peu
Si ton cœur a tendance
A aimer de son mieux
Je suis comme toi, j’ai mal
Devant l’absurdité
Mais non, c’est pas normal !
Il n’y a pas de fatalité
Il y a sûrement un bocal
Où on peut enfermer
Les casseurs de moral
Les voleurs de liberté

Je suis comme toi, je sens
Qu’on pourrait vivre mieux
En attendant je tends
La main aux malheureux
Je suis comme toi, j’attends
La fin du couvre-feu
Cette heure où les enfants
Ont du rire plein les yeux
Je suis comme toi, je pleure
Sur la beauté du monde
Du plus profond du cœur
Je fais partie du nombre
De ceux qui croient très fort
Que derrière la pénombre
La lumière brille encore
Que la terre est féconde
Il y a sûrement un journal
Qui pourrait imprimer
L’article original
Qui pourrait tout changer
En attendant ce bal
Où tout le monde peut danser
Je suis comme toi, j’étale
Mes rêves et mes idées

C’est vrai ! On n’est pas tous pareils
C’est vrai ! Mais on veut les mêmes choses
C’est vrai ! Un peu plus de soleil
C’est vrai ! Et moins d’épines aux roses

Et si on enfermait
Au fond du même bocal
Les méchants, les mauvais
Les faiseurs de chacals
Et si on y mettait
Les vendeurs de scandales
Les empêcheurs de vrai
Les diffuseurs de sale
Il y a sûrement une poubelle
Où on pourrait jeter
Nos émotions cruelles
Nos sentiments loupés
Les promesses infidèles
Les contrevérités
Je suis comme toi, j’attelle
Mon cœur à cette idée

Refrain

 


 

Le père et le fils - Album

(…pour être bien avec soi-même et ses souvenirs !)

J’ai tant rêvé ce jour
Où le père et le fils
Se parleraient d’amour
Avec délice
J’ai tant rêvé cette heure
Où enfin les deux hommes
Ouvriraient leurs cœurs
Au maximum
J’avais dans les poches
Des milliers de mots
Des tonnes de reproches
A t’offrir en cadeau
Tout ce que tu n’as pas fait
Tes silences, tes absences
Tout ce que j’attendais
Salaire de l’innocence, …
…de l’ignorance
 
Et me voilà devant toi
A t’écouter balbutier
A compter sur tes doigts
Le reste de tes années
Et moi, j’ai l’air de quoi
Avec mes yeux braqués
Mes larmes, je les garde pour moi
Mes reproches, je vais les ranger

J’ai mieux compris ton histoire
J’ai mieux compris ton passé
Tout ce que j’ai pas pu voir
Tout ce que tu taisais
J’ai décidé de pardonner
Pour vivre bien, pour vivre mieux
C’était bien trop lourd à porter
Alors je m’en remets à Dieu…
…avant de te dire adieu !

Et me voilà devant toi
A te regarder t’en aller
A compter sur tes doigts
Le temps qui doit rester
Et moi j’ai l’air de quoi
Avec mon cœur blessé
Mes larmes, je les verse sur toi
C’est trop tard pour parler
 
J’avais rêvé ce jour 
Où le père et le fils
Se parleraient d’amour
Avec délice…

Casser les vitres - Album

(…pour mieux aimer l’autre… et rester soi !)

Il y a comme une vitre qui les sépare
Il voit ses rires et ses regards
Mais il ne peux pas la toucher
Sa peau lui manque, il n'y a plus d'été
Il sait bien qu’elle est là, tout près
Mais son goût manque à son palais
Elle sait bien qu’il est là, pas loin
Mais elle ne sent pas ses parfums
 
Il y a comme une vitre à leur histoire
Qui a grandi sans le vouloir
Ils se désirent, ils se l'avouent
Mais, il y a comme un mur, comme un flou
Leurs coeurs s'appellent, les bras tendus
L’amour se meurt, ne répond plus
Leurs gestes sont des habitudes
Qui font envier la solitude
 
Casser les vitres
Combler les vides
Et s'aimer encore et encore
Bien avant que tout ne soit mort
Casser les vitres
Combler les vides
Et s'aimer encore et encore 
Ecouter l'appel de nos coeurs

Il y a comme une barrière qui s'élève
Un mur de verre entre leurs lèvres
Les mots d'amour sont étouffés
Pourtant si forts, pourtant si vrais
Leurs doigts voudraient bien se rejoindre
Leurs vies ne rêvent que de s'étreindre
Mais cette vitre qui les sépare
C’est de la tendresse qui s’égare

Refrain 

Mais il est seul - Album

(…parce qu’un jour ou l’autre on regarde derrière soi et… !)

Trois sucres le matin
Dans son bol de café
Une caresse à son chien
Le seul à qui parler
Un clin d'oeil au miroir
Son complice de toujours
Qui connaît bien l’histoire
De ses amours sans amour
Il enfile un regard
Celui du conquérant
Comme on enfile, un soir
De froid, …une paire de gants

Mais il est seul, seul,
Il fuit l'idée de vivre ainsi
Mais il est seul, seul,
Tout seul dans sa vie

Un dernier coup de peigne
Une retouche au visage
Pour faire croire que l'on aime
Il faut quelques avantages
Il a choisi les mots
Qu'il va dire aujourd'hui
Pour faire croire qu'il est beau
A l'intérieur aussi
A son tableau de chasse
Il y a plus d’un prénom
Que les semaines effacent
Au rythme …de ses passions

Refrain
 
Trois larmes, ce matin,
Viennent saler son café
C'est l’absence de son chien
Qui les a fait verser
Il veut vivre comme ça
Sans penser à demain
Se faire croire qu'il y croit
Et mettre un rire aux chagrins
Le miroir rougissant
Lui renvoie l'image
D'un tombeur vieillissant
Qui doit …tourner la page
 
Refrain 
 
Dans un linceul, seul
Il fuit l'idée de vivre ici
Il s'en va seul, seul
Tout seul et sans vie
 
(je voudrais profiter de cette page pour faire un clin d’œil à tous ceux qui étaient présents au concert du dimanche 16 février 2003 
à la MJC de Sainte Foy lès Lyon et qui on surnommé cette chanson « trois sucres… »… demandez leur pourquoi ! Merci encore.)

C'est pour Grandir - Album

Quand on n' peut pas changer les choses
Quand on n' peut rien changer du tout
Quand on n' peut pas bouger les causes
Juste avant de devenir fou
Choisir de changer ses regards
Ne plus se fier aux apparences
Garder tout ça dans sa mémoire
Et puis le transformer en chance…
Et se dire… C’est pour grandir !

Voir chaque épine comme une fleur
Et chaque obstacle comme un cadeau
Qui t’attrape par le bout du cœur
Pour t’emmener un peu plus haut
Baisser ce doigt accusateur
Qui dit : « Les autres sont responsables »
Enfin, laisser panser son cœur
Et même trouver ça formidable
Et puis se dire… C’est pour grandir !
 
Juste un peu plus que la normale
Pour être moins superficiel
Pour devenir, …Pour devenir
Peut-être un peu moins animal
Les regards tournés vers le ciel
Et puis se dire : « C’est pour grandir ! » 
 
Se pardonner de ne pas comprendre
Tout ce que la vie nous a caché
Les moindres détours, les méandres
Qui laissent un goût d’inachevé
Quand on n' peut pas bouger les choses
Quand on n' peut rien changer du tout
Se souvenir entre autres choses
Pour ne pas finir sur les genoux…
…C’est pour grandir, pour grandir !
 
Refrain 
 
Se dire que l’endroit qui fait mal
C’est un peu comme une échelle
Qui te fait grandir, …te fait grandir !
D’en haut la vue n’est pas si mal
Tu peux même toucher l’arc en ciel
Et puis te dire… C’est pour grandir !... pour grandir !

Valse d'amour - Album

(…pour le plaisir de vous faire tourner un peu!)
 
Ils se souviennent la rencontre
Les regards, les sourires qui s’échangent
Sur le cadran de la montre
Les chiffres, les aiguilles se mélangent
Ils se souviennent, hier encore
Que leur amour était en balade
Soudain, changement de décor
Le voilà qui bat la chamade


Elle tourne, tourne, tourne encore
La valse de l’amour
Elle tourne, tourne, tourne fort
Et tournera toujours
Elle tourne, tourne, tourne encore
Quel que soit le discours
Elle tourne, tourne, tourne fort
C’est une valse d’amour


Une main qui frôle la sienne
Et dedans, c’est le coeur qui cadence
Juste pour quelques ‘je t’aime’
Et chavire enfin toute l’existence
Chaque jour est comme un cadeau
Chaque rire, chaque mot, chaque phrase
Quand l’amour est à fleur de peau
Se prépare le plus beau des voyages


Refrain

Au cœur de Lyon - Album

(…chanson primée au festival national « Chansons de ma ville »
à Giens en juillet 2002 !)

 
Sur le bord de ses ponts
Un soupçon d’illusion
Sur le bord de ses rives
C’est la vie qui s’active
Du haut de ses collines
Sa fierté qui domine

Je connais ta question
On est au cœur de Lyon
 
Du pavé des ruelles
Tu gardes les séquelles
Le cœur un peu plus tendre
Qui se laisse encore surprendre
Et les yeux qui pétillent
Cette ville est une fille
Je devine ta question
On est au cœur de Lyon
 
Eloignée des silences
Et le cœur en balance
Mais quand le monde s’endort
Ici, ça vibre encore
Un soupçon d’insolence
Mais de l’amour qui danse
Et si le du monde s’endort,
A Lyon,… ça vibre encore !
 
La ville illuminée
N’a plus rien à cacher
Ou juste quelques secrets
Que toi tu garderais
Et si ton cœur est lourd
Erigé comme la tour
Peu importe l’horizon
On est au cœur de Lyon
 
Si un jour tu t’échappes
Que l’envie te rattrape
Parce que d’autres lumières
Brillaient sur cette terre
Si tu t’éloignes vraiment
Pour la vie, …un instant
Souviens-toi ta maison
Elle est au cœur de Lyon
 
Refrain 

Faudrait faire ça - Album

(…parce qu’il y a des adieux qu’on oublie pas !)

 

…faut pas tuer
Les instants de bonheur
…faut pas blesser
Les habitants du cœur
…faut pas violer
Les confidences d’une heure
…faut pas donner
Des billets pour ailleurs
…faut pas détruire
Les constructions d’amour
…faut pas s’enfuir
Dès que tombe le jour
…faut pas trahir
Pour un nouveau parcours
…faut pas bannir
Les souvenirs, tout court

…faut pas faire ça
Ça fait trop mal autour de soi
Bien trop de larmes, qu’on n’oublie pas
…faut pas faire ça

…faut pas fermer
Les yeux sur le passé
…faut pas rêver
L’oubli des larmes coulées
…faut pas broder
Les franges de l’amitié
…faut pas tricher
Dire que rien n’a changé
…faut pas sourire
Comme si c’était pas vrai
…faut pas mentir
Dire que rien n’est défait
Les souvenirs
Ne sont pas fait de craie
Et l’avenir
Reste bien trop discret

…faut pas faire ça
Ça fait trop mal autour de soi
Bien trop de larmes, qu’on n’oublie pas
…faut pas faire ça

Il faut crier
Les mots qu’on voulait taire
Et publier
Les poèmes solitaires
…faut retourner
Le ciel et puis la terre
Pour retrouver
Le passé sans la guerre
…faut pardonner
Les cicatrices amères
Pour oublier
…faut réchauffer
Les gelées de l’hiver
Et puis garder
Les notes, mais changer d’air

…faudrait faire ça
Pour être bien, ici, là-bas
Respirer avec ou sans toi
Les larmes de joie
 
…faudrait faire ça
Pour pas que le temps assassin
Revienne encore nous voir demain
Prendre ce refrain

Juste une promesse - Album 2 

(…quand une raison de plus vient s’ajouter à l’existence !)
 
C’est juste une promesse
Et pourtant tout bascule
Un projet de tendresse
L’amour qui s’accumule
Une idée légitime
Comme un rêve accompli
La bande annonce du film
Qui raconte la vie
C’est juste la promesse
Du temps qui continue
L’espace d’une caresse
Qui me transporte aux nues
C’est le futur qui ouvre
Un peu plus grand ses portes
C’est demain qui découvre
L’émotion la plus forte

C’est juste une promesse
Et voilà que tout chavire
C’est juste une promesse
Qui vient simplement dire
Que le temps qui me reste
A raison d’exister
C’est juste une promesse
Qui donne envie d’aimer

C’est un rêve insolite
Qui vient me réveiller
La vie qui va plus vite
Que je n’aurais pensé
C’est l’histoire qui esquisse
Les ombres d’un printemps
C’est le bonheur qui tisse
Le plus beau sentiment
J’ai rêvé ce moment
D’une main dans la mienne
Ses petits doigts d’enfant
Que sans connaître j’aime
Bercé par cette ivresse
Mon cœur s’est envolé
Plus haut que les promesses
…du monde entier !
 
C’est juste une promesse
Et voilà que tout chavire
C’est juste une promesse
Qui vient seulement me dire
Que le temps qui nous reste
A raison d’exister
C’est juste une promesse
Qui donne envie d’aimer
 
Aujourd’hui la promesse
A ouvert grands ses yeux
C’est juste une promesse
Qui fait de moi… un homme heureux !

L'amour fera le reste - Album 2 

(duo avec Cindy Séglat)

(…parce que le dialogue est guérisseur!)

Et si on se parlait
Si on se disait les mots
Et si on essayait
D’aller plus loin, d’aller plus haut
Et si on l’oubliait
Tout ce passé chagrin
Si on les retrouvait
Ces heures main dans la main

Tu n’as pas vu mes larmes
Tu n’as pas vu mes rires
Tu n’as pas su mes drames
Sais-tu que j’ai voulu mourir ?
J’ai compté tes absences
J’ai guetté tes retours
J’ai vécu tes silences
En espérant ton amour

Je viens vers toi… Tu viens vers moi
Il y a des mots pour tout guérir
Il ne faut pas qu’on se déteste
Je viens vers toi… Tu viens vers moi
Trouvons les mots pour tout se dire
Et puis l’amour fera le reste

Et si on se confiait
Nos états d’âme, nos souffrances
Et si on essayait
D’allumer la flamme de la chance
Si on se comprenait
Sans juger, sans détruire
Je suis sûr qu’on aurait
Des milliers de choses à se dire
Où étais-tu caché
Quand je saignais à l’intérieur
Quand j’ai voulu crier
Pour que n’éclate pas mon cœur
J’ai maudit ton amour
J’ai maudit ma naissance
Et j’ai maudit ce jour
Où j’ai perdu la confiance

Refrain 
 
A quoi serviraient les silences
A quoi nous servirait la haine
De confidence en évidence
On retrouvera nos ‘je t’aime’

Refrain 

Je viens vers toi…

Face à face  - Album 2 

(…quoi de plus fort que la rencontre avec soi-même ?)

Juste un face à face
Entre toi et moi
Le passé qui s’efface
Pas à pas
Moi qui te regarde
Mille questions au cœur
Et toi qui t’attardes
Avec ton air moqueur

Juste un face à face
Façon de dire je t’aime
A toi, la préface
De ma vie, mes problèmes
Toi que je regarde
Sans vraiment te connaître
Toi qui est l’écharde
De tous mes ‘peut-être’

Face à face avec les chaînes 
De l’enfance que l’on promène
Face à face avec soi-même
Juste pour en sortir indemne

Juste un face à face
Entre la vie et moi
Tout ce qui se casse
Et que je ne comprends pas
Le rire en écharpe
Pour oublier l’hiver
Et l’amour qui s’éclate
A chaque pas en arrière

Juste un face à face
Pour être bien demain
Quand le passé se lasse
Il faut lui prendre la main
Toi qui n’es qu’une escale
Mais qui remplis ma vie
Il faut que je te parle
C’est beaucoup mieux ainsi

Refrain 

Juste un face à face
Qui semble rien du tout
Mais qui laisse des traces
Plus fortes que les coups
Quand plus rien ne passe
Au fond de ton miroir
Que les mots trépassent
Au son de notre histoire

Juste un face à face
De quoi devenir fou
Lorsque l’autre en face
Ne comprend rien du tout
Juste un face à face
Une nécessité
Pour trouver son espace
Et sa raison d’exister

Refrain
 
Un regard dans la glace
Et puis l’enfance est là
C’est un face à face
Qu’on oublie pas…
Juste un face à face
Entre MOI et MOI…

J'attends  - Album 2 

(…parce qu’il y a des attentes qui valent la peine !)

 J’attends de ta main
Juste un signe
Un nouveau matin
Même infime
Un rêve incertain
Qui s’incline
Comme un lendemain
Qui se dessine
J’attends de tes lèvres
Un message
Un soupçon de fièvre
Sans orages
Un jour qui s’achève
Une autre page
Un parfum de rêve
Sur ton visage

Mais je suis là et j’attends
Je reste là, et j’attends
Les bras un peu croisés
Du swing dans les idées
Mais je suis là et j’attends
Je reste là, et j’attends
Les yeux encore mouillés
Du rock dans les idées

J’attends de la vie
Qui m’afflige
Juste un peu d’envie
Quelques bribes
Du bonheur aussi
Qui m’oblige
A savoir dire ’merci’
Et vivre libre

Refrain 
 
Je veux être acteur 
De ton film
Et même si j’ai peur
Je devine
En toi ces lueurs
Clandestines
Et j’attends de ton cœur
Juste un signe… Juste un signe… Juste un signe… Juste un signe…

Baume tendresse  - Album 2 

(…pour Mary-France en pensant à Marie-France !)
 
Pour petite sœur fragile
A l’âme un peu flétrie
Nos cœurs-amours compilent
Une tendresse infinie
 
Prends tout ce qu’il te faut
Et reviens nous sourire
Le mieux serait bientôt
Nos bras veulent te blottir
 
En attendant l’instant
Fais de cette tendresse
Un baume qui doucement
Te soigne et te caresse
 
En attendant l’instant
Fais de cette tendresse
Un baume qui simplement
Te soigne et te caresse

Accroche ta vie à une étoile  - Album 1

 Si ton regard
Est brouillé par les nuages
D'un espoir
Qui doit tourner la page
Si ta vie
A le gris des collines
Que ton coeur imagine
En rêvant de montagnes
 
Si la vie
Parfois fait des détours
Si l'envie
Semble défier l'amour
Si le temps
A le parfum des dunes
D'un désert de fortune
Où les pleurs t'accompagnent
 
Accroche ta vie à une étoile
Regarde plus haut et va plus loin
N'essaie pas de quitter le bal
Juste après le premier refrain
N'effeuille pas les fleurs du mal
Sous prétexte qu'elles te font du bien
Accroche ta vie à une étoile
 
Si le jour
Oublie de se lever
Dans ta cour
Jadis ensoleillée
Tu le sais
L'amour a ton histoire
Rangée dans ses tiroirs
Pour que rien ne l'éloigne...
 
Accroche ta vie à une étoile...

Désamour  - Album 1

 Une impression de désamour
Qui commence son compte à rebours
"Beaucoup, passionnément, je l'aime"
En effeuillant les chrysanthèmes
 
Le sentiment que tout m'échappe
Un moindre mot et je dérape
C'est une affection ridicule
Je n'avais pas la bonne formule
 
Le marchepied qui nous élève
Aujourd'hui la vie nous l'enlève
Mais de quoi sera fait demain
Je pense au pire, j'oublie le bien
 
C'est pas comme ça
Non,  pas comme ça
Que je la voyais, ma vie
C'est pas comme ça
Non, ...pas comme ça
 
J'ai cru au bonheur si longtemps
L'ai caressé à chaque instant
Elle me dit que c'était une ombre
Je fais le fier, mais je m'effondre
 
J'avais cru vaincre mon passé
Ces larmes que j'aurais dû verser
Je dois encore courber l'échine
Sous des reproches au goût de mines
 
C'était le meilleur de moi-même
Que j'avais mis dans mes "je t'aime"
J'étais sûr d'avoir bien construit...
...Elle me crache au visage, ...la vie
 
Refrain
 
Je suis sûr qu'il n'existe pas
Ce désamour que je vis là
A son tour, ne serait-il qu'une ombre ?
Je ne veux pas rejoindre le grand nombre

Je règle les comptes  - Album 1

Je règle les comptes
Avec mon passé
Je sais ce que ça coûte
De tout remuer
Les moments de honte
Qu'on m'a imposés
Et le poids des doutes
Sur l'enfant que j'étais
Je règle les comptes
Quitte à tout casser
Une bonne fois pour toute
Me débarrasser
De tout ce qu'on se raconte
Quand on est blessé
Ceux qui nous dégoûtent
Et qu'on veut protéger
 
Mais je veux vivre, enfin vivre
Je règle les comptes
Je ne veux pas que survivre
Je règle les comptes
Respirer, être libre
Je règle les comptes
Je veux vivre, enfin vivre
Oui, ..vivre enfin vivre
 
Je veux sortir de l'ombre
Dire toute la vérité
Que tous ceux qui m'aiment
Veuillent bien me pardonner
Et si certains succombent
C'est  le prix à payer
Je continue quand même
Je ne veux plus me cacher
La nuit et la pénombre
J'ai déjà donné
Je veux de la lumière
Pour savoir où marcher
Fuir les catacombes
Où dormaient mes pensées
Et ne plus vivre hier
Comme un parcours obligé

Aimer  - Album 1

Aimer, Pas comme on t'a montré
Aimer, Pas comme on t'a trompé
 
Parce que ton cœur te pousse
Pas parce que l'annonce était belle
Parce que tu sens les secousses
D'un palpitant cruel
Parce que tu cherches tes mots
Quand il est là tout près de toi
Parce que te brûle la peau
Si jamais il y pose les doigts
 
Aimer, Pas comme on t'a trompé
Aimer, Pas comme on a triché

Peu importe le passé,
Les non-dits et les mots trop forts
Quelque chose vient faire briller
Les étoiles de ton cœur
Quand même Los Angeles
N'aura jamais tremblé si fort
Ton cœur fait des prouesses
Sur l'échelle de Richter

Aimer, Pas comme on a triché
Aimer, Comme tu l'as rêvé

Le cristal de ses yeux
Qui te regardent à te faire fondre
La force de ses aveux
Quand son cœur veut sortir de l’ombre
Ses projets de géant
Qui te séduisent et te font peur
Avec ses mots d’enfant
Qui chaque fois te visent en plein coeur

Aimer, Comme tu l'as rêvé
Aimer, Comme tu l’as mérité

Mon piège à rêves  - Album 1

Il faudrait qu'elle sache
Il faudrait qu'elle apprenne
Que plus je m'attache
Et plus je l'aime
Il faudrait qu'elle sache
Il faudrait qu'elle comprenne
Que quand elle s'éloigne
Je l'aime quand même.

Il faudrait qu'elle sache
Il faudrait qu'on lui dise
Qu'un coeur en voyage
N'a pas de valise,
Que sans le vouloir
Ses regards me gagnent
Que sans le savoir
Partout elle m'accompagne

Elle est mon piège à rêves
L'auteur de mes nuits blanches,
Quand le matin se lève
Devine à qui je pense.
Elle est mon piège à rêves
L'auteur de mes silences,
Et quand la nuit s'achève
J'attends ma chance

Je voudrais qu'elle sache
Je voudrais qu'elle devienne
L'ombre de mes messages
L'ombre de moi-même.
Et quoi qu'il se passe
Et quoi qu'il advienne
Je voudrais qu'elle défasse
Enfin mes chaînes.

Je voudrais qu'on lui dise
J'aimerais qu'elle parvienne
A voir sous ma chemise
L'amour qui se démène
Et si le temps passe
Sans qu'elle comprenne
Je voudrais qu'elle sache
Que je l'aime quand même.

Elle est mon piège à rêves
L'auteur de mes nuits blanches,
Quand le matin se lève
Devine à qui je pense.
Elle est mon piège à rêves
L'auteur de mes silences,
Et quand la nuit s'achève
J'attends ma chance
 
Il faudrait qu'elle sache
Il faudrait qu'elle apprenne
Que plus je m'attache
Et plus je l'aime
Il faudrait qu'elle sache
Il faudrait qu'elle comprenne
Que quand elle s'éloigne
Je l'aime quand même.


Simplement ça !  - Album 1

Tu voudrais un peu de tendresse
Un peu de douceur d'amitié
Juste une dose de caresse
Que les mots viendraient amplifier
Juste une bouffée de chaleur
Humaine, cela va de soi
Un chuchotement pour ton coeur
Qui trop souvent demande: "Pourquoi ?"
Tu voudrais simplement ça !

Tu voudrais la vie bien plus douce
Sans ses revers et sans mensonges
Voyages, okay, mais sans secousses
Destination : pays des songes
Sans poudre et sans piqûre jamais
Connaître enfin l'autre côté
De la planète des regrets
Là où on aime à être aimé
Tu voudrais simplement ça! 

Apprends à lire entre les lignes
A décoder les mots qui bercent
Il y a sûrement quelqu'un de digne
Qui te réserve sa tendresse
Et toi... tu voudrais simplement ça !

Tu voudrais, en tendant les bras
Que quelqu'un te prenne par la main
Fasse à tes côtés quelques pas
Et t'écoute parler de demain
Sans t'interrompre pour te dire
Que sa vie à lui est meilleure
Quelqu'un qui sait qu'on peut mourir
En additionnant les douleurs
Tu voudrais simplement ça !

Tu voudrais que de temps en temps
La douceur vienne te frôler
Que tous les parfums du printemps
Se réunissent pour t'embrasser
Pas tous les jours, pas seulement toi,
Pas question d'exclusivité
Mais vivre en croyant à tout ça
Amitié, amour, vérité
Tu voudrais simplement ça ! 

Apprends à lire entre les lignes
A décoder les mots qui bercent
Il y a sûrement quelqu'un de digne
Qui te réserve sa tendresse
Et toi... tu voudrais simplement ça !
 
Apprends à lire entre les lignes
A décoder les mots qui bercent
Il y a sûrement quelqu'un de digne
Qui te réserve sa tendresse
Et toi... tu voudrais simplement ça !

Simplement ça !

Vie trop cool  - Album 1

  Il a brûlé par les deux bouts
Sa vie jusqu'à hier
Et se retrouve sur les genoux
Pour sa dernière prière
La vie n'a pas donné le temps
Aux rides sur son visage
Il était gosse, il n’y a pas longtemps
Génération présage
 
Et dans la foule, foule, foule
Qui court comme un ruisseau
Sa vie trop cool, s'écoule
Comme une histoire d'eau

Mangeons, buvons, rions dit-il
Demain il faut mourir
Profitons de la vie futile
Pas besoin de souvenirs
Mais les larmes qui coulent sur ses joues
N'ont rien d'une chanson
Il est encore sur les genoux
A demander pardon

Et dans la foule, foule, foule
Qui court comme un ruisseau
Sa vie trop cool, s'écoule
Comme une histoire d'eau

Les derniers instants qu'il emporte
Les yeux de ceux qui l'aiment
Mais où sont les heures qui se moquent
De tous les vrais "je t'aime"
Il voudrait tant faire marche arrière
Ou, pour le moins, crier
A sa génération précaire
De ne pas tout gâcher

Loin de la foule, foule, foule
 Il meurt comme un ruisseau
Et sa vie cool s'écroule
Et coule comme un radeau.

Pa ni problèmes  - Album 1

C'était un jour
Le soleil était là
Il y avait l'amour
Qui faisait les cent pas
Et comme toujours
Un regard suffira
Pour dire ce jour
Ce qu'il pense depuis des mois

C'était un jour
Le soleil était là
Il y avait l'amour
Qui faisait les cent pas
Et comme toujours
Un regard suffira
Pour dire ce jour
Ce qu'il pense depuis des mois

Est-ce que tu m'aimes
Comme je t'aime?
Mais oui dit-elle, je t'aime
Pa ni problèmes
Est-ce que tu m'aimes
Comme je t'aime?
Mais oui dit-elle, je t'aime
Pa ni dilemmes

Depuis ce jour
Ils ont uni leurs vies
Ont fait un tour
Du côté de la mairie
Devant les hommes
Là ils se sont dit oui
Et devant Dieu
Ils se sont tout promis 

Non ce n'était
Pas des paroles en l'air
Le temps a prouvé
Qu'ils étaient sincères
Et leurs enfants
Qui remplissent la maison
Entendent souvent
Vibrer la même question 

Refrain
Le temps qui passe
N'a pas fait de ravage
Juste quelques traces
D'amour sur leurs visages
Plus il y a d'espace
Plus ils se sentent en cage
Et quand ils s'enlacent
Là, l'amour n'a pas d'âge 

Je les ai vus
Hier, main dans la main
Là, dans la rue
S'aimer comme des gamins
A petits pas
Ils marchaient tous les deux
Il prit son bras
Et lui dit amoureux... 

Accroche ta vie à une étoile  - Album 1

 
Pour petite s

Tu n'entends pas  - Album 1

Je te regarde si fragile
Comme une plume en courant d’air
Et tes regards sont si subtils
Qu’ils se dissipent au fond de l’air
Si j’ai, au fond de moi, le souvenir
De l’enfant qui ne pleurait jamais
Si de tous mes espoirs, le pire
Est celui qui habille mes regrets
C’est que je sais que mes chansons
Qui parlent d’ailleurs ou bien de toi
Qu’elles soient réussies ou bien non
Jamais tu ne les entendras
 
Et plus je pense à cette idée
Plus contre moi je te serre fort
Tu n’entends pas le mot ‘aimer’
Alors entends battre mon cœur

Je te regarde si sensible
Cacher l’amertume de ta vie
Sous une carapace invincible
Qui disparaît quand vient la nuit
Je sais que tes mains sont précieuses
Tu as des mots au bout des doigts
Je sais, ta vie est silencieuse
J’en pleure souvent, mais moins que toi
Je pourrais te dire mes chansons
Avec les gestes elles parlent de toi
Mais les mots sont comme un frisson
Je sais que tu ne les entends pas

Et plus je pense à cette idée
Plus contre moi je te serre fort
Tu n’entends pas le mot ‘aimer’
Alors entends battre mon cœur
 
Oh oui ! je sais que mes chansons
Qui parlent d’ailleurs ou bien de toi
Me reviennent en coup de canon
Mon enfant tu ne les entends pas

Notre histoire  - Album 1

Elle n’est à personne d’autre
Elle est rien qu’à nous
Avec ses tendres fautes
Avec ses rendez-vous
Elle est rien qu’à nous deux
Et personne n’y touche
Ni avec les yeux
Ni avec la bouche
On l’a construite ensemble
On lui a tout donné
Si parfois les murs tremblent
C’est qu’on a trop aimé
 
C’est ton histoire,… mon histoire, …notre histoire
Juste un morceau de lune
Un peu de sable des dunes
La traîne d’une étoile
L’ultime slow d’un bal
La flamme qui crépite
La poussière des pépites
Un diamant sans écrin
Le dernier bout de pain
 
C’est ton histoire,… mon histoire, …notre histoire
C’est le mariage subtil
De l’aiguille et du fil
L’enivrant clapotis
Du pavé sous la pluie
La belle histoire de cœur
Entre la main et les fleurs
Le mélange sublime
De l’arbre et des racines
 
C’est ton histoire,… mon histoire, …notre histoire
C’est l’étrange mystère
De l'homme et de la terre
La rencontre espérée
De l’encre et du papier
Le rendez-vous fidèle
Du Prince et de la Belle
L’avenir insolite
De deux coeurs qui palpitent
 
C’est ton histoire,… mon histoire, …notre histoire
 Elle n’est à personne d’autre, Elle est rien qu’à nous…
 

Les mots qui changent tout  - Album 1

Au fond de leurs yeux
Il y a comme un rêve
Un parcours à deux
Passé qui s’achève
Un nouveau chemin
Une vie nouvelle
De nouveaux matins
Et un nouveau ciel

Les mots qui changent tout
Qui font basculer
Les minutes, les jours
Ces mots parfumés
Ils se les sont dits
Un matin d’été
Ce jour de leur vie
Tout a chaviré

Ils se sont dit : « je t’aime »
Les mots qui changent tout
Ces mots là les entraînent
Ailleurs, loin de tout
Ils se sont dit : « je t’aime »
Les mots qui changent tout
… Les mots qui changent tout

Au fond de leurs cœurs
Là où ont grandi
Les graines de bonheur
Semées par la vie
On peut voir encore
Les mots qui changent tout
Les jours et les heures
De leurs rendez-vous

On y voit, de même
Du moins on devine
Les mots des poèmes
Lus entre les lignes
Et toute leur histoire
Derrière un sourire
Ou bien un regard
Rempli de souvenirs

Refrain

Au bout de leurs doigts
Il y a l’amour
Celui qu’on ne donne pas
Au moindre détour
Celui qui installe
Tous les instants forts
Sur un piédestal
Et plus haut encore

Les mots qui changent tout
Ils se les diront
Rien ne désavoue
Les lendemains qu’ils font
Comme un ouvrier
Au lever du jour
Ils vont fabriquer
Un ciment d’amour

Refrain